Comprendre le contexte et mettre en évidence le(s) points de blocage

Pour soi-même ou en consultation, il peut être utile d’identifier les fonctions énergétiques en tension, les principaux équilibres, les éventuelles alertes ou risques potentiels. Parmi d’autres outils diagnostiques, la radiesthésie offre cette possibilité de passer en revue les domaines physique, relationnel et subtil d’une personne pour en identifier les points de faiblesses et de force. Notons qu’un travail radiesthésique ne se limite pas à une ou deux mesures, mais à un ensemble de paramètres permettant de faire émerger une image globale de la situation. On pourra ensuite approfondir certains domaines pour rendre les enseignements plus concrets.

Parmi les paramètres principaux, seront mesurés :

  • Le niveau global d’énergie : il peut être mesuré à différents moments de la vie de la personne, il est une indication majeure de la zone énergétique dans laquelle la personne évolue. Un niveau d’énergie très élevé est certes plus rassurant, mais peut donner lieu à des rééquilibrages très bouleversant pour la personne. A contrario, un niveau d’énergie relativement bas peut être lié à un parasitage, un lieu de vie pollué ou un mode de vie insuffisamment nourri spirituellement.
  • Le fonctionnement des chakras. En sanskri, « chakra » signifie « roue ». Il s’agit des centres énergétiques. Ils sont au nombre de 7 (suivant les approches, on peut en dénombrer plus ou moins) : chakra racine (ancrage), chakra sacral (sensibilité, inconscient), chakra solaire (épanouissement), chakra du coeur (mental), chakra de la gorge (expression de soi), chakra frontal (intuition), chakra coronal (reliance).
  • Les causes de maladies : la première identification est celle distinguant le plan physique, relationnel et subtil. Une fois cette distinction effectuée, il est possible d’aller plus en détail sur l’origine de la pollution, du déséquilibre, du mal-être.